en-tete
Logo twitterLogo FacebookLogo RSS

NANTEUIL-LE-HAUDOUIN

http://www.cc-paysdevalois.fr/medias/images/communes/52_3_thumb.jpg http://www.cc-paysdevalois.fr/medias/images/communes/52_1_thumb.jpg

Superficie : 2080 hectares

Nombre d'habitants : 3534

Maire de la commune : SELLIER Gilles

Coordonnées de la Mairie :

8 Place de la République
60440 NANTEUIL-LE-HAUDOUIN

Tel. : 03 44 88 38 00
Fax : 03 44 88 38 09

Permanence d'ouvertures au public : Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h

Site Internet de la Commune : http://www.mairie-nanteuillehaudouin.fr/

http://www.cc-paysdevalois.fr/medias/images/communes/52_2_thumb.jpg

Capitale du plateau du Multien, Nanteuil-le-Haudouin figure au 2e rang des villes du Valois.Avec plus de 3 200 habitants aujourd’hui, la commune s’oriente vers une population de 4 200 habitants à l’horizon 2 015. Preuve de son dynamisme ! Si l’origine du bourg reste inconnue, on sait que Nanteuil nous vient de la langue celtique et signifie : région d’étangs et de sources. Occupation gallo-romaine, l’endroit fut habité dès le VIe siècle pour devenir l’une des plus riches possessions romaines dans les Gaules. Clovis donna la terre à l’un de ses généraux pour services rendus. Grâce à saint Valbert, petit-fils de l’heureux bénéficiaire, Nanteuil, alors propriété du monastère de Luxeuil, devint lieu de pèlerinage durant huit siècles. En l’an mil, Hilduin, comte de Ponthieu et de Breuil, possédait la place dans sa presque entièreté et lui donna son nom. Ainsi, la bourgade devient Nanteuil-le-Hilduin puis Nanteuil-le Haudouin après s’être appelée Nantholium (1230) ou Nanteuil-la-Nonette sous la Révolution. Au fil du temps, la cité passa aux mains de plusieurs seigneurs pour devenir, de 1746 à la Révolution, propriété des Bourbons-Condés qui en furent les derniers seigneurs. Si le vaste château qui abritait la famille fut détruit durant la Révolution, on peut aujourd’hui encore en admirer quelques vestiges : les pavillons Louis XIII, l’un dit « du brigadier », l’autre « du jardiner ».



Les taxis de la Marne



Si Nanteuil-le-Haudouin reste gravé dans les mémoires grâce à son prestigieux passé attaché aux Guise et aux Condé, il fut au centre de l’un des principaux événements de la Grande Guerre. Dans les premiers jours de septembre 1914, Paris ne se trouve plus qu’à quelques portées de canons allemands. Ordre est donné aux troupes d’avancer sur Château-Thierry pour stopper l’offensive. Après plusieurs attaques et contre-attaques, les hommes de la Sixième armée française se trouvent alors sur le territoire de Nanteuil. Face à la défaite qui se profile, le général Gallieni ordonne aux hommes de la 14e brigade stationnés à Paris de se rendre d’urgence sur le front de la Marne. 1 100 taxis seront réquisitionnés pour transporter ces 3 500 hommes jusqu’aux portes de Nanteuil qui, renforçant les troupes épuisées, vont lever la menace sur Paris. Une plaque commémorative a été érigée au lieu même où furent déposés les passagers des légendaires taxis de la Marne, à la jonction de Nanteuil et de la route vers Silly-le-Long.



De nombreux projets



Au-delà du centre ville qui possède un tissu de commerces et de services importants, les zones d’aménagement concertées de l’ouest de la commune confortent Nanteuil dans son rôle de bourg relais pour le sud du Valois. En effet, les entreprises, notamment des secteurs du transport et de la logistique, grandes consommatrices d’espace, sont attirées par l’excellente desserte via la RN 2 et la proximité du pôle de Roissy. Face au risque de monoactivité, la commune est consciente que certains secteurs doivent encore être développés, notamment en termes d’emplois et d’équipements publics. Dans son plan d’aménagement et de développement durable (PADD), la commune a d’ores et déjà retenu cinq orientations : le recentrage de l’urbanisation (création de nouveaux logements au centre ville ou réhabilitation d’anciens bâtiments) ou la valorisation du cadre de vie du patrimoine et de l’environnement comme la protection des berges de la Nonnette ou l’insertion paysagère des ZAC. Sans oublier le réaménagement des voiries, l’amélioration du stationnement, la construction d’une station d’épuration, d’une salle multifonction ou de classes supplémentaires qui viendront s’ajouter aux 16 classes maternelles et primaires que compte déjà la ville. Rappelons que le collège Guillaume-Cale compte 700 élèves et que le lycée professionnel agricole du Valois propose un nouveau cycle spécialisé dans l’entretien des espaces verts. De quoi satisfaire une population qui participe activement à la vie du bourg grâce aux activités associatives. Chaque année, la Journée associative donne l’occasion à toutes les associations, sportives, culturelles ou encore sociales de se réunir autour de thèmes divers et variés : l’époque médiévale cette année ou le western en 2006. Que nous réservera 2008 ?









Voir la commune précédente (MORIENVAL)

Revenir à la carte des communes

Voir la commune suivante (NEUFCHELLES)

Sortir en Valois