en-tete
Logo twitterLogo FacebookLogo RSS

Géologie et hydrogéologie : la ressource en eau

 


Afin de comprendre l'origine et donc la problématique de la ressource en eau sur le Pays de Valois, quelques notions de géologie et d'hydrogéologie doivent être développées.

 

 

 

Quelques définitions

Géologie : Science comprenant l'étude des parties de la Terre directement accessibles à l'observation, et l'élaboration des hypothèses qui permettent de reconstituer leur histoire et d'expliquer leur agencement.

Hydrogéologie : Branche de l'hydrologie et de la géologie qui traite de l'eau souterraine en tenant compte des conditions géologiques.

Aquifère : Formation perméable contenant de l'eau en quantités exploitables.

Nappe : Eaux souterraines remplissant entièrement les interstices d'un terrain poreux et perméable.

Réservoir : Formation géologique contenant la nappe.

Variations piézomètriques : Fluctuations du niveau de la nappe au cours du temps.

Bassin Parisien : Il s'agit d'un bassin sédimentaire composé d'un empilement de couches alternativement meubles (ex : sables) et cohérentes (ex : calcaires). Il s'étend sur une partie importante de la moitié Nord de la France entre le Massif armoricain à l'ouest, le Massif central au sud, les Vosges à l'est et le Massif ardennais au nord-est. La région parisienne est considérée comme son centre. Les couches sédimentaires se relevant vers la périphérie, les régions les plus externes (Nord) voient affleurer les terrains les plus anciens (secondaires voir primaires) souvent crayeux. Les régions les plus internes, sont constituées de terrains plus jeunes (tertiaires) correspondant généralement à une alternance calcaires ou grès, d'une part, marnes, argiles ou sables, d'autre part.

Echelle des temps géologiques extraites des cartes géologiques de la France aux 1/50 000 du BRGM :

Image - Echelle des temps géologiques
Echelle des temps géologiques (Source : BRGM)

Géologie du Pays de Valois

Le département de l'Oise est localisé dans le Bassin Parisien au nord de la région parisienne. La frontière entre les terrains secondaires et les terrains tertiaires traverse le département. Le Nord voit affleurer la craie du Secondaire (ex : plateau Picard). Le Sud-Est, où est localisée la Communauté de Communes du Pays de Valois, voit affleurer les terrains tertiaires caractérisés dans le secteur par une alternance sables/argiles ou sables/calcaires. Sous les terrains tertiaires, se trouve la craie Séno-Turonienne à plus de 100 mètres de profondeur.

Coupes géologiques du Pays de Valois

Image - Coupes géologiques
Coupes géologiques (Source : B&R)
(PDF, 1.85Mo)

La ressource en eau

Sur le territoire de la Communauté de Communes du Pays de Valois, trois aquifères présentent des caractéristiques hydrogéologiques intéressantes pour l'exploitation de l'eau.

Ces aquifères sont séparés par des niveaux argileux souvent absents. Les nappes sont parfois en interconnexions. Elles sont globalement drainées par les vallées.

La distinction Nord / Sud

Cuesta : « Forme du relief dissymétrique constituée d'un coté par un talus en pente raide (le front) et, de l'autre, par un plateau doucement incliné en sens inverse (le revers) » (voir coupe géologique). Ce relief est du à l'érosion d'une alternance de couches de dureté différente (calcaire : roche dure, sable : roche tendre).

Les calcaires de Saint Ouen, résistants, donnent naissance à une cuesta distinguant deux secteurs sur la Communauté de Commune du Pays de Valois. Le front de cuesta, passant entre autres par les communes de Versigny, Ormoy-Villers, Crépy-en-Valois, Vaumoise et Vauciennes, sépare la moitié Nord et la moitié Sud.
Ainsi au Nord du Pays de Valois, les calcaires de Saint-Ouen et les sables de Beauchamp ont été érodés. La ressource en eau est contenue dans deux aquifères : les calcaires lutétiens et les sables de Cuise.

 

 

Sortir en Valois