CCPV & CCRV : des projets communs pour l’avenir

Le jeudi 13 décembre 2018, le Conseil communautaire de la Communauté de Communes du Pays de Valois (CCPV) a voté la mise en place d’un accord-cadre avec la Communauté de Communes Retz-en-Valois (CCRV). L’objectif de celui-ci est de défendre des intérêts communs aux deux collectivités dans les domaines du tourisme, de l’aménagement et de l’économie.

Un partenariat riche de sens puisqu’historiquement, les deux collectivités font partie d’un seul et même territoire : le Valois.

Un peu de géographie et d’histoire

Géographiquement, le Valois s’étend bien au-delà des frontières administratives de la CCPV. Il correspond au quart sud-est du département de l’Oise avec une partie adjacente à l’Aisne. Il est entouré par le Soissonnais au nord, la Champagne à l’est, la Brie et le Pays de France au sud, le Beauvaisis à l’ouest. Le comté de Valois tire son nom de son ancienne capitale, Vadum ou Vez. Ses autres villes principales sont Crépy-en-Valois, La Ferté-Milon, Villers-Cotterêts, Senlis et Compiègne.

Historiquement, il tombe dans le domaine royal en 1214, sous le règne de Philippe-Auguste. En 1284, le roi Philippe III le Hardi cède le Valois en apanage à son fils cadet, Charles, fondant ainsi la maison de Valois.

56 ans plus tard, Philippe de Valois est le premier roi de France sacré appartenant à la branche dite « de Valois » de la dynastie capétienne. Celle-ci régnera jusqu’en 1589, date de la mort de Henri III de France. Le Valois passe alors à la branche ducale d’Orléans. Sous cette dynastie, le Valois n’est qu’un duché détenu par les membres de la famille royale. En 1703, Villers-Cotterêts est nommé chef-lieu du Valois par Louis XIV à la place de Crépy-en-Valois.

Après la Révolution française, en 1790, les districts révolutionnaires sont créés. Par la suite, Crépy-en-Valois retrouvera sa place de chef-lieu de canton.

Aujourd’hui, le Valois est découpé par les frontières administratives de plusieurs intercommunalités. La Communauté de Communes du Pays de Valois et la Communauté de Communes Retz-en-Valois couvrent à elle deux la quasi-totalité du Valois historique.

Des perspectives communes

En matière de développement économique, la CCPV et la CCRV ont en commun certains centres d’intérêt.

Tout d’abord, elles ont la même vision du développement pour leurs grandes infrastructures : la RN2, dont le passage en 2X2 voies se poursuit, ou encore la ligne ferroviaire Paris-Laon, qui sans être remis en question reste un sujet aux préoccupations multiples tant sur la qualité du service que sur les études concernant le Charles de Gaulle Express.

De plus, les deux territoires bénéficient d’un fort développement démographique, avec la poursuite du phénomène de desserrement de l’Île-de-France et de croissance de la plateforme Charles de Gaulle.

Enfin, les populations et les entreprises des deux territoires avancent en parallèle sur des sujets multiples : investisseurs et commerces communs, dynamisme des recherches foncières pour les entreprises et hausse du foncier économique, création de voies de communication douces, lancement de grands projets emblématiques.

La Région, vers le développement des échanges supra communautaires

Conformément à la loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRé), un nouveau projet de territoire régional va émerger avec l’élaboration du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET). Ce schéma induit la définition d’une nouvelle politique régionale qui définit les ambitions d’investissements à l’horizon 2021.

La Région Hauts-de-France est aujourd’hui forte d’une métropole européenne, de 7 pôles métropolitains, de 93 établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre dont : 1 métropole européenne, 2 communautés urbaines, 22 communautés d’agglomération et 68 communautés de communes. Elle comprend également 23 agglomérations regroupant 46 % de la population régionale ainsi que 5 parcs naturels régionaux. Pour rassembler les territoires et créer des espaces de discussion, la Région structure son secteur géographique en 7 zones qui joueront le rôle d’interlocuteurs privilégiés. Elle favorise néanmoins les échanges supra communautaires en invitant les collectivités à travailler ensemble sur des thématiques qui les rassemblent.

La Région Hauts-de-France soutient également les coopérations entre départements, afin de favoriser l’homogénéité du territoire. De plus, le gouvernement encourage les actions participant à la mutualisation entre intercommunalités.

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Au cours des derniers mois, Benoît Haquin, président de la Communauté de Communes du Pays de Valois, et Alexandre de Montesquiou, président de la Communauté de Communes Retz-en-Valois, se sont rencontrés à de nombreuses reprises. Il est apparu que le partenariat devait être renforcé afin que les intérêts communs puissent être mieux défendus.

C’est également pour répondre aux attentes de la Région dans leurs domaines de compétences que la CCPV et la CCRV ont décidé de formaliser leur rapprochement. Un accord-cadre a été formulé sur les trois sujets suivants :

  • Infrastructures : poursuite des efforts communs et de la mobilisation pour la RN2 et pour le service des trains à destination des gares du Nord et de l’Est.
  • Économie : prospection et échanges d’informations. Par exemple, garder un projet d’implantation d’entreprise sur le territoire Valois si l’une des communautés de communes ne peut l’accueillir alors que l’autre le peut.
  • Tourisme : Le Valois, en termes de marketing territorial, est un atout de poids du fait de sa renommée et de son histoire. Les visiteurs qu’il accueille ne s’arrêtent pas aux limites de territoires et des complémentarités peuvent être trouvées. L’offre hôtelière de l’un pouvant par exemple pallier à la déficience de l’autre et inversement. Les parcours patrimoniaux, historiques et naturels seront plus riches dans un ensemble homogène plus vaste. L’objectif, in fine, est de créer une marque de territoire « Valois ». Elle constitue un point d’entrée touristique commun aux deux intercommunalités, en complémentarité avec les actions déjà menées.

Mieux connaître le potentiel touristique du Valois

La Communauté de Communes du Pays de Valois et la Communauté de Communes Retz-en-Valois partagent une histoire commune et un nom prestigieux : le Valois. Aux portes de l’Ile-de-France et entouré par les forêts d’Halatte, d’Ermenonville et de Retz-en-Valois, les Communautés de Communes du Pays de Valois et Retz-en-Valois disposent d’un patrimoine naturel, culturel et architectural exceptionnel.

C’est pourquoi la CCPV et la CCRV ont la volonté de développer le tourisme en construisant ensemble une destination reconnue au nord de Paris. Pour cela, elles ont comme ambition de construire une image forte et identitaire du territoire. C’est dans la poursuite de l’accord-cadre signé entre-elles en décembre 2018, que les 2 communautés de communes nourrissent un projet de stratégie touristique.

Connaître pour mieux appréhender

Un marché d’appel d’offres portant sur l’élaboration d’un diagnostic touristique sur les territoires des Communautés de Communes du Pays de Valois et Retz-en-Valois a été lancé en avril et un cabinet d’études sélectionné en juin.

Objectifs de l’étude : analyser les différentes composantes du territoire afin d’identifier le potentiel touristique et dresser un portrait de territoire. Cette analyse approfondie permettra de faire ressortir des pistes concrètes pour développer l’attractivité touristique du Valois.